naar top
Menu
Logo Print

RETIRER UN REVETEMENT DE SOL

Les décolleuses

Pour retirer une couche de revêtement de sol de manière professionnelle, il n'existe pas à l'heure actuelle de procédure standard. Chaque chantier a ses particularités en termes de situation, de substrat, de qualité de colle et de revêtement de sol final. Surtout dans les zones difficiles d'accès, cela implique, en outre, une approche manuelle rigoureuse. Le professionnel en est, de ce fait, à chaque fois réduit à un nouveau scénario d'essais et d'erreurs. Les décolleuses modernes offrent heureusement une flexibilité suffisante pour venir à bout de quasiment toute situation possible sur les plus grandes surfaces.

MACHINES

Les bons réglages de machine permettent déjà d'alléger le travailPour les substrats plus tendres ou flexibles, il faut cependant au moins opter pour un outil à main électrique sans traction pour que le travail reste quelque peu rentable. Les machines disposent d'une lame tranchante à l'avant se frayant via le mouvement d'oscillation un chemin dans l'interphase entre le substrat et la couche de colle. Les appareils sont pratiques et compacts. Les zones moins accessibles peuvent ainsi être décollées aussi. L'inconvénient reste toutefois la puissance disponible pouvant être exercée en avant sur le travail. En l'absence de traction, elle dépend complètement de l'opérateur. Pour débarrasser de plus grandes surfaces efficacement des types de revêtements de sol souples les plus divers, les décolleuses autotractées constituent une solution rentable. Le marché offre un vaste choix de principes d'entraînement, variant d'un entraînement classique à roues à même des chenilles. Ici, la flexibilité est déterminante: les entraînements séparés pour la lame (tout de même 2 kW et plus) et la traction (> 1 kW) représentent tout d'abord un important gain de confort pour l'utilisateur, qui dispose en outre d'une palette de possibilités de réglage.

PARAMETRES DE REGLAGE

Il y a tout d'abord les lames: l'expérience du secteur ne jure que par une vraie gamme, variant en épaisseur comme en largeur. Dans le cas de types de colle plus durs, en combinaison avec un revêtement de sol flexible, on opte p.ex. pour une lame fine et à la fois large. Si le support est, en outre, tendre, retourner la lame (tranchant vers le bas) constitue souvent une bonne option. On évite ainsi l'action agressive sur le substrat. Il existe aussi des lames en U, assurant elles-mêmes l'entaillage ou la formation de bandes dans le revêtement. On ne peut évidemment pas retourner de telles lames.

Un autre paramètre est le poids vertical qu'on fait agir sur la machine: il est déterminant pour le bon équilibre entre le mouvement vers l'avant et en profondeur de la lame. Selon l'application, des machines de 200 à 1.000 kg sont proposées. En fonction de la situation, on peut alors jouer avec la taille de la charge comme avec le point d'application (stabiliser la pénétration versus garder le système de traction contre le sol), ce qui est p.ex. important dans le cas de tapis avec un matériau de support en mousse tenace, où le succès du décollage dépend du réglage correct de la machine.