naar top
Menu
Logo Print

COMMENT RETIRER EFFICACEMENT UN REVETEMENT DE SOL

Une combinaison de technologie et d'expérience

Pour retirer une couche de revêtement de sol de manière professionnelle, il n'existe pas à l'heure actuelle de procédure standard. Chaque chantier a ses particularités en termes de situation, de substrat, de qualité de colle et de revêtement de sol final. Surtout dans les zones difficiles d'accès, cela implique, en outre, une approche manuelle rigoureuse. Le professionnel en est, de ce fait, à chaque fois réduit à un nouveau scénario d'essais et d'erreurs.

REVETEMENTS DE SOL SOUPLES

Approche manuelle

L'enlèvement du revêtement de sol est source de problèmesLes couches de finition en linoléum, moquette, tapis, PVC ou liège peuvent, moyennant une préparation adéquate, encore être retirées de manière limitée via des outils manuels. Et ce, non seulement pour une correction ou une finition dans les coins inaccessibles du chantier, mais également sur les grandes surfaces.
Le décollage jusqu'au matériau de base - le but de l'opération - exige toutefois une préparation correcte.
Le revêtement de sol est tout d'abord entaillé en bandes parallèles à des distances régulières de p.ex. 20 cm afin d'affaiblir le revêtement et de le détacher ensuite avec des outils à gratter. Il s'agit alors de bien surveiller le support: sur des substrats durs solides comme une bonne couche de chape, on peut arracher les bandes coupées à l'aide d'une 'griffe à tapis', un outil conçu spécialement à cet effet.
Dans la plupart des cas, des supports moins durs, comme un parquet massif existant, sont source de problèmes, car les grattoirs à sol manuels utilisés s'enfoncent directement dans le substrat, ou ricochent contre et choisissent la voie la plus facile, indépendamment de la position de la lame. Dans un nombre limité de cas, l'expérience permet de faciliter les choses, p.ex. avec des moquettes plus anciennes: en mouillant bien le sol une nuit avant le décollage, la colle ne résistant pas à l'eau de l'époque est de suite bien plus docile.

REVETEMENTS DE SOL DURS

Les mêmes principes de base sont d'application que pour les revêtements de sol souples. La différence réside toutefois dans les rapports: pour retirer p.ex. un parquet massif, on procède également à des affaiblissements, mais via un entaillage notamment à l'aide d'une scie circulaire plongeante dont la profondeur a été réglée au préalable.
Afin de garantir la traction et l'inertie de la machine nécessaire, une charge correcte est essentielle (sans entaillage, comme dans le cas de parquets cloués, plus de 200 kg peuvent même parfois être nécessaires). Pour un travail rapide, l'angle d'attaque comme le choix de la lame sont importants: les parquets sont couramment fixés avec des systèmes de colle flexibles, ce qui exige de la machine une agression et un impact ciblés. C'est pourquoi des lames plus étroites, pyramidales ou même dentées sont utilisées régulièrement pour plus d'impact. Les entailles mêmes doivent donc aussi être plus rapprochées (env. 15 cm).

FINITIONS

Après le décollage, le ponçage du support s'imposeLe décollage n'est terminé que lorsque le support est prêt à recevoir un nouveau revêtement de sol. Ici, des résidus de colle sont exclus. Le ponçage du support s'impose donc. La plupart des résidus de colle et de mousse après le décollage ont un important point commun: leur effet saturant sur le papier abrasif classique. Dans le monde professionnel, on travaille donc principalement avec du carbure avec une faible densité de grain (6-36), d'autant plus qu'on crée ainsi en plus une rugosité de base intéressante et donc aussi un profil d'adhérence.