naar top
Menu
Logo Print
28/11/2018 - EMMELINE GYSELINCK

QUELQUES ASTUCES PRATIQUES POUR L’ENCOLLAGE DES SOLS EN BOIS

CONDITIONS DE POSE, PREPARATION ET POSE DES SOLS EN BOIS COLLE

La pose d’un sol en bois dépend notamment de son épaisseur et de la nature du support. Outre les sols en parquet flottant et cloué sur chevrons, l’encollage est aussi une méthode souvent utilisée, surtout sur des supports en plastique, en ciment ou en aggloméré. Mais que faut-il exactement prendre en compte lors de la pré­paration et de la pose d’un parquet?

L’ENCOLLAGE? OUI, MAIS POURQUOI?

sfeerfotoLe collage d'un parquet offre des avantages évidents pour le client final. Tout d'abord, le plancher ne forme plus qu’un avec la sous-couche, ce qui limite le bruit, lorsqu’on marche dessus. De plus, un plancher collé convient mieux à la diffusion du chauffage par le sol et garantit une meilleure stabilité. Le revers de la médaille, cependant, est que la pose par collage est plus coûteuse en raison des matériaux supplémentaires et que la pose est un peu plus difficile pour le professionnel et nécessite une certaine expérience par rapport à la pose d’un sol flottant. En outre, une fois collé, le revêtement ne se retire pas facilement.

TYPES DE COLLE

Il existe de nombreuses colles sur le marché et, de manière générale, nous distinguons trois groupes principaux. Il existe les colles ‘blanches’ en dispersion aqueuse, les colles polyuréthanes (également appelées colles monocomposants ou bicomposants) et enfin, les colles polymères (réparties en colles polymères MS et colles SPUR).

Facteurs déterminants

La colle la mieux adaptée à l'application dépendra surtout des normes. La résistance à la traction, au cisaillement et le temps d'ouverture maximum sont importants. Il faut aussi prendre en compte la nature et la planéité du support, les dimensions du sol et les propriétés du bois en termes de stabilité et de dureté. Le type de bois, son épaisseur, sa sensibilité à l'humidité ainsi que celle de la couche de finition: tout doit être pris en compte.

Colles souples ou rigides

Le professionnel doit également choisir entre une colle rigide ou souple. La première permet d’empêcher les mouvements du sol. La colle doit donc être associée à de bonnes pro­priétés physiques et mécaniques, telles qu'une résistance à la rupture élevée et une faible élasticité. L’inconvénient, c’est que cette puissante accroche et cette forte rigidité sont plus contraignantes pour le support. On conseille une colle à forte cohésion (au moins 0,8 N/ mm²) pour que les mouvements du bois puissent être absorbés.

D'autre part, les colles souples absorbent mieux la contrainte de traction entre le substrat et le revêtement de sol afin de permettre des mouvements relatifs du bois. En d'autres termes, la colle exerce une résistance moindre. Le sous-sol sera donc soumis à moins de contraintes, ce qui signifie qu’elle peut avoir moins de cohésion. En outre, il est important de suivre avec précision la quantité de colle prescrite par le fabricant. Ainsi, vous profiterez de manière optimale des propriétés et de l'élasticité de ce type de colle.

Colles en solution alcool

Enfin, on conseille de se méfier des colles en solution alcool. Elles sont de moins en moins utilisées, car elles sont nocives à cause des solvants qu’elles contiennent. Ces colles conviennent plutôt pour encoller des lames de parquet étroites et courtes sur des supports plus absorbants, comme le bois, les chapes en béton ou en ciment. La colle à l'alcool convient moins aux sols longs et larges.

PREPARATION

Conditions de pose

lijmIl est important de veiller à une préparation minutieuse pour l’encollage d'un plancher en bois. On conseille une température ambiante d'environ 20 °C, et un taux d’humidité de l'air entre 45 et 60%. De plus, le professionnel doit veiller à ce que la sous-couche, ou le plâtre éventuellement, soient bien secs. Le taux d’humidité idéal du sol est d'environ 8 à 10%. On conseille aussi de laisser le parquet cinq jours dans la pièce pour qu’il s’acclimate avant de procéder à la pose. Il pourrait ainsi réagir à la température ambiante. Sinon, le revêtement peut subir un choc qui pourrait occasionner des déchirures et des éclats.

Lorsque du parquet est collé directement sur une chape, il est essentiel que celle-ci ait d’abord été bien nettoyée, dé­graissée et dépoussiérée. Assurez-vous également que la surface soit bien sèche. Un trop grand degré d'humidité peut provoquer des déchirures et apporter des cham­pignons. Comme pour les autres revêtements de sols à coller, le taux d'humidité dans le sous-revêtement ne peut pas dépasser les 2%. Dans la plupart des magasins de bricolage, vous trouverez des humidimètres électroniques pour vérifier la teneur en humidité du support. En cas de doute ou de risque d’humidité ascendante depuis le sol, prévoyez un film en polyéthylène résistant à humidité.

Dans le cas d'un parquet, le choix du type de bois est important. Les espaces qui sont fort fréquentés, exigent des types de bois très durs comme le chêne d'Europe, le chêne blanc ou rouge d'Amérique, le bois de hêtre, le bois d'érable … Pour des espaces moins fréquentés, les types de bois doux comme le pin sont utilisés.

Points d’attention

Parmi les autres astuces intéressantes, on retiendra aussi l’application d’un enduit avant l’encollage: cela garantit une adhérence optimale de la colle et empêche le support de boire l’enduit d’égalisation. Les fissures et les joints doivent être comblés autant que pos­sible. Lors de la pose, assurez-vous que la sous-couche est bien uniforme, plane et stable. Vous pouvez vérifier les différences de niveau avec une latte de plafonneur. En fonction de la méthode de pose et du type de surface, les différences de niveau ne doivent pas dépasser 3 à 6 millimètres par distance de deux mètres. Les produits d'égalisation offrent une sécurité de plus et peuvent être utilisés comme système d’absorption supplémentaire.

Souvent, le pro­fessionnel applique également une sous-couche sur le sol, sous la colle pour parquet. Cette couche d’apprêt permet de travailler sur une surface encore mieux préparée à la pose du parquet. On conseille de procéder de la sorte, lorsque la surface est en mauvais état, présente des irrégularités ou pour réparer des fissures ou des fissures, entre autres. Dans ce dernier cas, il n’est pas rare que l’on mélange ces enduits avec du sable. Afin de garantir une meilleure adhérence de la colle pour parquet au sol, il existe ce que l’on appelle des promoteurs d’adhérence. On les utilise, par exemple, lorsque la sous-couche est dure, mais non absorbante (comme les carrelages en céramique).

METHODE DE POSE

stappen
Plan par étapes pour la pose des sols en bois encollés
(gauche à droite)

Le bois peut être livré une fois que les préparatifs sont terminés. Laissez les planches s'acclimater pendant cinq à dix jours dans la pièce où elles seront posées. Après cette acclimatation, le vrai travail peut commencer (voir plan par étapes).

Si le parquet ne doit être posé que dans une seule pièce, il est préférable de commencer côté mur. Laissez un écart d’un bon centimètre pour le joint de dilatation. Dans une pièce plus grande traversée par le parquet, commencez idéalement à l'endroit où le parquet s’étend sur la plus grande distance. Appliquez ensuite la colle sur le sol avec un peigne à colle. Assurez-vous de bien appliquer la colle sur toute la longueur du parquet. N’appliquez la colle sur une surface trop grande à l'avance. Lors de la pose, com­mencez toujours par le côté de la planche, qui vient s’emboîter dans la précédente. Ensuite, appuyez la planche sur la zone encollée et poussez-la bien contre la précédente. Avec un marteau, enfoncez bien la languette (utilisez un morceau de bois pour frapper pour ne pas abîmer vos planches).

Faites attention aux différences de couleur des planches lors de la pose. Autrement dit, ne mettez pas deux planches sombres ou claires ensemble. Essayez également de placer les raccords aussi irrégulièrement que possible afin qu’ils ne se retrouvent pas aux mêmes endroits. Souvent, la pose de la dernière planche contre le mur n'est pas aussi facile, car elle doit être découpée.

CHAUFFAGE PAR LE SOL 

La pose d’un parquet encollé avec un système de chauffage par le sol mérite une attention particulière. En cas de chauffage par le sol, la chape en ciment doit d'abord être chauffée progressivement (de 5 °C par jour), après quoi la température maximale de 45 °C doit être maintenue au moins un jour par centimètre d'épaisseur de sol. Juste avant de placer le parquet, la température doit être réduite à environ 20 °C. Comme la température maximale doit également être réduite progressivement, cette étape peut vite prendre plusieurs semaines.

Notons également que l’apparition d’un joint entre les lattes du parquet sera inévitable pendant la saison de chauffage, compte tenu des propriétés naturelles du bois. C'est pourquoi il est important de limiter le taux d’humidité et d’éviter les fortes variations, dès que le sol est utilisé. Après la pose, il est important que la température sur la partie supérieure de la chape ne dépasse pas 28 °C (soit environ 40 °C dans les tuyaux).

Merci à BASF et WTCB