naar top
Menu
Logo Print

Trop peu de rénovations énergétiques

Le coût élevé et la perception négative de la rénovation énergétique bloquent le propriétaire flamand
magazine

A l'occasion de la Journée de la rénovation en Flandre (Vlaamse Renovatiedag), Essencia Marketing a réalisé une vaste enquête auprès de 1.000 propriétaires flamands. Les résultats montrent que les objectifs du Pacte de rénovation sont menacés. Bieke Gepts, PDG d'Essencia Marketing : "Le Pacte de rénovation stipule que d'ici 2020, nous devons isoler tous les toits, remplacer le simple vitrage par du vitrage plus isolant et interdire les chaudières obsolètes dans les maisons flamandes. Notre enquête montre que dans 14 % des 1.000 maisons de propriétaires répondants, le toit n'est que partiellement isolé et dans 14 % des cas, pas du tout. En ce qui concerne l'isolation des murs extérieurs, il y a encore plus de travail à faire. Dans 12% des cas, il n'y a pas d'isolation et 28% seulement disposent d'une isolation partielle.
Essencia Marketing voit plusieurs raisons à la baisse des activités de rénovation. Malgré les subventions offertes par le gouvernement flamand, 58% des propriétaires n'ont pas effectué de rénovation en 2018 faute de ressources financières. Par ailleurs, 43 % ont contracté un emprunt pour une rénovation. La perception négative qui prévaut actuellement à l'égard de la rénovation est également persistante. 37 % des personnes interrogées sont convaincues que l'efficacité énergétique d'une maison existante coûte plus cher qu'elle ne rapporte. Et même si l'avis d'un spécialiste peut aider le consommateur à faire le bon choix parmi l'éventail de mesures d'économie d'énergie (pour que l'investissement soit rentable), seulement 13 % d'entre eux ont fait appel à un architecte ou à un expert en énergie.